Discours de Rachel Messousse lors de la manifestation du 5 octobre

, par udfo25

Bonjour à tous
Macron, Castex, Véran et compagnie organisent la misère, mais ils attisent la colère !
Nos organisations syndicales nationales ont mis au centre de cette journée, la question des salaires et du pouvoir d’achat.
Vendredi, les retraités eux aussi manifestaient pour leur pouvoir d’achat et ils sont à nouveau ici.
Inutile d’insister sur le scandale des augmentations du gaz, de l’électricité, des carburants.
Inutile de détailler ce que ces hausses entraînent comme augmentations des prix de tous les produits courants, fruits, légumes, etc.
Nous avons tous compris la grossière supercherie du fameux bouclier de Castex qui bloquera momentanément les hausses une fois qu’elles se seront appliquées et qui n’empêchera pas les suivantes mais les décalera après les élections.

Alors oui nous sommes là pour exiger la hausse des salaires, des pensions et des prestations, l’abandon définitif de la réforme des retraites et l’abrogation de la réforme de l’assurance chômage.


Mais n’oublions pas que de très nombreux salariés ont été et continuent d’être en chômage partiel. C’était à cause du Covid, maintenant c’est à cause des semi-conducteurs et demain, les patrons inventeront bien autre chose. En effet PSA STELANTIS, en vendant 700 000 voitures de moins a réalisé 6 milliards de profit. On peut penser que ce groupe va faire durer et que les autres vont essayer d’en faire autant.

Alors pour compléter nos revendications salariales :
NOUS EXIGEONS LE PAIEMENT A 100 % DU CHÔMAGE PARTIEL.
Evidemment, nous avons raison d’énoncer toutes ces revendications, mais si on en reste là, cela ressemble à une manifestation de rentrée ORDINAIRE.
Pourtant, il faut le dire, nous sommes dans une situation EXTRA ORDINAIRE.

Qui pouvait penser il y a quelques années et même quelques mois que du jour au lendemain, 20 000 salariés, dont beaucoup protégés par le contrat de CDI ou statut de fonctionnaire serait suspendus sans salaire ? Sans aucune procédure de recours sans aucun moyen de défense.


FORCE OUVRIERE, est un syndicat, à ce titre, nous sommes incapables de juger l’efficacité des vaccins.

Mais nous sommes là pour protéger et défendre les salariés, tous les salariés. Or le 5 août, Véran a annoncé que les salariés de la santé n’auraient bientôt plus le droit de grève !


Le ministère de la santé le 29 septembre a donné ses chiffres.

Véran a fermé 5 700 lits en 2020.


C’est comme ça qu’il prend soin de notre santé !
Et il accuse les personnels non vaccinés !

QUELLE HONTE !


Je le répète, à FO, nous n’avons pas d’avis sur la vaccination, mais nous avons un avis sur le pass-sanitaire qui ne sert qu’à réduire encore les personnels et les lits, qui sert à nous diviser.
Nous le crions très fort

- NON AU PASS SANITAIRE, NON A LA PRIVATION DE NOS LIBERTES !

-  REINTEGRATION IMMEDIATE DES 20 000 SUSPENDUS

-  NON A LA DIVISION

-  UNITE SUR LES REVENDICATIONS

-  AUGMENTATION DES SALAIRES
SOUTIEN A TOUTES LES MANIFESTATIONS CONTRE CE GOUVERNEMENT POUR NOS REVENDICATIONS !